Interpellation du GNIS sur les hybrides d'endives et de chicorées

La Confédération paysanne a interpellé hier le GNIS (l'interprofession des semences et des plants) sur les hybrides d'endives et de chicorées. En effet, l'entreprise Florimond Desprez, premier semencier de chicorée au niveau mondial, a obtenu en 1998 un brevet sur un procédé d'obtention de chicorée OGM alors même qu'aucune de ses variétés n'a jamais été étiquetée OGM. En 2001, c'est l'entreprise Vilmorin qui commercialise une variété d'endives F1 obtenue via un croisement avec les chicorées de Florimond Desprez, sans que cette variété ne soit étiquetée OGM. Depuis 2008, le droit des consommateurs et des producteurs de choisir de cultiver ou de manger sans OGM est inscrit dans le loi Française. La Confédération paysanne a donc demandé aux semenciers potagers, réunis au sein du GNIS, de rendre public l'ensemble des procédés de modification génétique, de sélections et de multiplication mis en oeuvre pour obtenir les chicorées et endives qui sont commercialisés par ces semenciers;

Lettre ouverte au GNIS