OGM : l'Etat détruit des champs de maïs dans le Midi

Les services de l'État ont détruit le 5 juin trois champs de maïs OGM dans le Midi sous la protection des gendarmes et malgré la mobilisation de dizaines d'agriculteurs pour les en empêcher, a-t-on appris de sources concordantes. L'État a mis là en oeuvre la décision du ministère de l'Agriculture, annoncée la veille, de faire détruire des parcelles de maïs OGM sur deux exploitations, dans le Tarn-et-Garonne et en Haute-Garonne, en vertu de l'interdiction de ce type de culture en France. Ces champs avaient été visés début mai par une action de plusieurs dizaines d'anti-OGM emmenés par le député européen José Bové, qui avaient détruit les plants. L’AGPM (producteurs de maïs), la FRSEA, la FDSEA 31, avec le soutien de la FNSEA, d’Orama (union des grandes cultures), de l’UFS (semenciers) et de la FNPSMS (interprofession des semences de maïs), appellent les agriculteurs à se rassembler le 6 juin sur des champs concernés en Haute-Garonne, à Saubens. L'exploitant a prévu de réensemencer en maïs conventionnel la parcelle de maïs OGM qu'il achèvera de détruire.

Source : agrafil du 6 juin 2014